Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
L'humanité a été créée par une super civilisation spatiale

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ufolibre Index du Forum -> Les pistes de recherche sur les OVNI -> HET ou Hypothèse Extra-Terrestre
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
ufolibre
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2007
Messages: 256
Point(s): 258
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Ven 27 Nov - 09:11 (2009)    Sujet du message: L'humanité a été créée par une super civilisation spatiale Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
 
Citation:

C’EST UN DES PLUS CELEBRES PRIX NOBEL QUI L’AFFIRME :

Un des plus célèbres prix Nobel de l’histoire, FRANCIS CRICK, a pris il y a une vingtaine d’années une position stupéfiante à l’égard des thèses habituelles de la science en place ; à l’origine, notre espèce aurait été créée par une super-civilisation galactique, ou extragalactique.
Rien de surprenant sous la plume d’un Von Däniken ou d’un Kazantesv.
Mais dans la bouche de celui qui, en 1953, découvrit la structure de l’ADN avec un autre savant tout aussi peu formaliste que lui, James Watson, c’est pour le moins une bombe.
Il y a là de quoi remettre en question pas mal de nos idées toutes faites dans bien des domaines, de la science elle-même aux religions et à la philosophie.
Et ce formidable pavé dans la mare de l’orthodoxie scientifique, qui déjà s’émeut de toute part, n’a certainement pas fini de jeter le trouble dans le petit monde de ceux qui prétendent gouverner nos intelligences.
Il est vrai qu’il fallait s’attendre à tout de la part du professeur Crick.
Il a été directeur de recherches dans l’une des plus prestigieuses fondations scientifiques du monde (Salk Institue for Biological Studies, La Jolla, Californie), le personnage n’a pas toujours été l’officiel (faussement) digne et réservé de ces dernières années
En 1953, alors qu’il en était seulement à la préparation de son doctorat à l’université de Cambridge, en Angleterre, il fait avec un autre étudiant aussi peu formaliste que lui la plus grande découverte du XX° siècle, James Watson et Francis Crick publient le 25 avril 1953, dans NATURE leurs fameuses thèses sur l’ADN et sa structure.
C’est le début de la prodigieuse aventure de la biologie qui marquera toutes ces années (Francis Crick est décédé le 28 juillet 2004 à l’université de San Diego en Californie à l’âge de 88 ans).

Aujourd’hui, on en est déjà aux manipulations génétiques de la troisième génération.
Bientôt, on sera en mesure de créer la vie à volonté ou presque. Et un jour peut-être, qui n’est pas si loin quand on voit ce que nous réservent les spécialistes de prospective, nous serons devenus nous-mêmes des dieux.
C’est-à-dire que nous pourrons donner le jour en laboratoire à des êtres qui nous ressemblent, sinon supérieurs.
Est-ce tout cela qui a fait prendre pareille position à Francis Crick dans son dernier livre Life itseif (la Vie elle-même) paru dans les années 70 aux Etats-Unis chez Simon and Schuster.
Peut-être. A moins que les innombrables activités scientifiques intéressant ce personnage hors du commun aient été pour quelque chose dans la dérangeante intuition du Nobel.
Après la biologie pure et la physique avancée, il s’intéresse ensuite aux sciences du cerveau, pour autant il ne néglige pas le grand cosmos que nous commençons à peine à conquérir.

LA THEORIE DE LA SOUPE ORIGINELLE

Francis Crick ne croit pas en Dieu, du moins au Dieu que nous proposent les religions.
Le Créateur est pour lui d’une toute autre sorte. Les théories de la « soupe originelle », dont la vie sur Terre serait péniblement sortie à la suite d’un hasard qu’il dit presque impossible, ne le satisfont pas davantage.
Alors que le système solaire était à peine en formation, dit-il, il existait quelque part dans la galaxie une civilisation qui devait en être à peu près à ce que nous sommes aujourd’hui.
C’est êtres, assez semblables à nous, cela fait peu de doute, commençaient à travailler avec la vie.
Un James Watson et un Crick extraterrestres avaient découvert la structure de l’ADN. D’autres, exploitant leurs travaux, s’étaient mis à créer des micro-organismes comme nous « synthétisons » aujourd’hui les premières bactéries en éprouvettes.
Parallèlement, cette civilisation entreprenait la conquête de l’espace.
Conquête habitée ? Peut-être pas ou du moins pas au-delà de leurs étoiles avoisinantes.
Mais au niveau des sondes automatiques, on voyait beaucoup plus loin.
N’avons-nous pas mous mêmes projeté des engins qui actuellement, passent les limites de notre système solaire et se mettent en marche pour les gouffres cosmiques qu’ils atteindront dans des milliers d’années.
Ces êtres ont découvert notre monde en formation. Ils se sont alors engagés dans une expérience qui nous paraît impossible aujourd’hui mais que, dans cinquante ou cent ans, nous serons nous-mêmes en mesure d’entreprendre :
Créer la vie intelligente. Non pas tout à fait comme le Dieu de la Bible est descendu sur Terre afin de pétrir un peu de boue pour façonner Adam, mais presque.
Ils ont en effet déterminé que dans cette boue originelle on pouvait ensemencer une bactérie (ou un autre organisme) programmée de telle sorte qu’en quelques dizaines de milliers d’années, elle aboutisse à nous.
Ces êtres ont ensemencé la Terre comme nous ensemencerons peut-être demain un monde lointain dont nous aurons déterminé toutes les chances de porter la vie à son terme le plus élevé : L’INTELLIGENCE.
Dans son livre, Francis Crick expose tous les arguments de sa thèse.

UNE CHANCE SUR QUELQUES MILLIARDS

D’abord, il estime impossible les autres théories. Le ou les dieux Créateurs étant exclus, il ne reste plus que le hasard.
Or, pour la vie naisse sur notre planète et aboutisse à notre espèce actuelle, il ne se serait trouvé qu’une chance sur quelques milliards.
Trop de paramètres auraient dû entrer en course.
D’abord la naissance de la vie elle-même. Puis l’évolution vers les différentes branches du vivant. Ensuite, l’accès à l’intelligence. Mais dans ce cas, où sont nos « parents » ? Les découvrirons-nous un jour ?
Essaient-ils d’entrer en contact avec nous depuis ce monde d’où nous sommes issus. (Pour moi les ovnis doivent avoir une relation avec ce contact et d’observation)
Crick se refuse à tomber dans les thèses faciles des OVNIS, nous visitant pour surveillance et attendant que nous ayons suffisamment évolué pour se faire connaitre officiellement.
Pour lui, le problème des OVNIS est autre et il n’a rien à voir avec d’éventuels extraterrestres.
C’est un mystère, certes, mais qui doit avoir un rapport avec une dimension différente, et il faut attendre d’en savoir un peu plus à leur sujet.
Nos créateurs sont très loin. Il se peut qu’ils soient morts. Pourquoi ne pas imaginer qu’ils en étaient à la fin de leur monde quand ils ont décidé de perpétuer leur espèce en la programmant ailleurs de cette manière ?
Ce serait assez logique.
Dans cinquante ans, par exemple, nous ne serons peut-être capables de gagner l’espace si notre planète était par hasard menacée. Que penserait une communauté scientifique responsable dans une situation de ce genre ?
Envoyons, avec toutes les chances possibles d’évolution et de survie, des germes de notre espèce au bout de la galaxie.
Ainsi le genre humain se perpétuera. Un jour, il aura acquis l’intelligence nécessaire pour trouver ses origines. Il y a bien sûr, une foule d’autres possibilités.

LE TEMPS NE COMPTE PAS

Nous pourrions être une simple expérience. Une super-civilisation qui vie quelque part dans la galaxie ou même ailleurs a, par exemple, décidé, il y a quelques millions d’années, de nous créer à terme.
Pour elle, le temps ne compte pas. Lorsque nous élevons du bétail qui vit seulement quelques années ou de simples bactéries dans un infusoire, pensons-nous un seul instant que pour eux ces micro-organismes pensent que nous que sommes pratiquement immortels ?
Cette dernière idée, avoue Crick, vient des Soviétiques.
En effet, la thèse d’un ensemencement de la Terre depuis la galaxie est née au congrès international de Byurakan, en 1971.
Des spécialistes comme Troitsky y ont émis la théorie selon laquelle notre Terre serait un champ d’expérience pour des super-êtres avec lesquels il n’est pas question de correspondre tant ils sont en avance sur nous.
Alors ce sont des dieux !
Le professeur Crick estime qu’étant inabordables, autant considérer que pour nous au moins et pour l’instant. Ils n’existent que dans notre fiction, et pourtant le Vatican qui connait la vérité, cela semble être le troisième secret de Fatima, mais ce fameux secret met en péril l’équilibre du monde.
Nous devons donc nous taire, en tout cas encore pour un certain temps ou pour longtemps, a savoir ?

Sources : Extrait des confidences de Francis Crick
Quelques années avant sa mort

Courton le bas le 4 mars 2008-03-04

Claude BURKEL


_________________
http://www.ovni.info


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:20 (2016)    Sujet du message: L'humanité a été créée par une super civilisation spatiale

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ufolibre Index du Forum -> Les pistes de recherche sur les OVNI -> HET ou Hypothèse Extra-Terrestre Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky