Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Second Symposium de l’Europe Orientale sur les OVNI

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ufolibre Index du Forum -> Evènements médiatiques -> Les conférences
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
ufolibre
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2007
Messages: 256
Point(s): 258
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Lun 20 Aoû - 11:47 (2007)    Sujet du message: Second Symposium de l’Europe Orientale sur les OVNI Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Le second symposium de l’Europe Orientale, des Balkans et du Moyen-Orient sur les OVNI et le New Age, s’est tenu à Istanbul, en Turquie, au courant du mois de Juin cette année.  

Présenté comme "la plus grande convention mondiale sur les OVNI", il attire de grands médias à travers toute l’Europe et le Proche-Orient.
 

De célèbres invités vinrent de partout dans le monde. Des noms tels que celui du Dr John E. Mack, un professeur de l’Université de Harvard, détenteur du Prix Pulitzer et Stanton Friedman, auteur et physicien nucléaire canadien, cotoyaient des auteurs de best-sellers tels que Budd Hopkins, Nick Pope ( un ancien officier au Ministère de la Défense du Royaume-Uni), ou encore un Australien victime d’une abduction (enlèvement par des entités non-définies, N.d.T.).
 

Un producteur de films à sensations de Hollywood, Sean David Morton ( qui avait suivi des cours à la Stanford Université, ainsi qu’à l’Université du Caire, Egypte, et qui peut se targuer d’une Capacité de l’Université de Caroline du Sud en Sciences Politiques, un BFA en Art Dramatique, et quelques connaissances en Astronomie et Chimie Organiques), tint tout le monde en haleine.
 

Lorsque le Directeur mondialement connu du Réseau UFO de Houston, Derrel Sims intervint ( le tout premier homme à avoir orchestré l’enlèvement d’un "implant etxraterrestre" en milieu médical contrôlé), son intervention s’imprima dans les mémoires des médias et des audiences, au-delà de toutes leurs attentes !
 

Et qui ne fut pas captivé par celles du Lt-Colonel Wendell Stevens, ou du Sergeant-Major en retraite Robert O. Dean ? Ou encore de l’auteur Sheldan Nidle ( qui reçut une Maîtrise d’études en sciences politiques de gouvernement d’Asie du Sud-Est, de l’Université de l’Ohio, et une autre Maîtrise de l’Université de Californie du Sud), fondateur de l’Organisation de l’Activisme Planétaire ? Ou peut-être, par celle de l’un des Directeurs du Congrès International OVNI, le Lieutenant-Colonel en retraite Donald M.Ware, de l’US Air Force ?
 

Puis, ce fut le tour de Lyssa Royal, une écrivain-contactée (détentrice d’une Licence en Psychologie), qui servit de coordinatrice pour le Centre d’Etudes de l’Intelligence Extraterrestre (CSETI), ainsi que l’écrivain-contactée Marcia Schafer (détentrice d’une Maîtrise en Affaires, un Baccalauréat en Puériculture et a suivi des cours en Anthropologie) .
 

Ma conférence sur "Lime Grove encounters" (Les rencontres de la Citronneraie), que j’ai faite en 1992, à South Dade, Floride, a été planifiée pour la matinée du 25 Juin. Ce fut pour moi, une joie sans mélange. Pourquoi ?
 
Parce que la date de cette conférence me permit de me rendre jusqu’à la zone dévastée du tremblement de terre d’Izmit, au préalable.  

Depuis que je me suis trouvé être survivant de " la plus grande catastrophe naturelle jamais enregistrée dans l’histoire des USA" ( connue sous le nom d’ouragan Andrew, qui s’est abattu sur South Dade, Floride, près de minuit le 24 Août 1992, avec des vents de 398 km/h -214Mph, pendant plus de six heures et demies, faisant des milliers de victimes qui ne s’attendaient pas à un tel déchainement des éléments), il est aisé de comprendre pourquoi je me sens concerné par le cas d’autres survivants ayant eu un tel destin. Ce que je vis et appris à Izmit ce jour-là, me restera jusqu’à la fin de mes jours. Il y eut bien vingt-mille personne qui périrent cette nuit d’Août 1992, lorsque le tremblement de terre frappa à Izmit. La dévastation a été si importante, et si choquante aux yeux des témoins, qu’on se demande comment chacun a pu y survivre. Et une tragédie ne vient jamais seule, un autre tremblement de terre mortel survint et frappa près de Bolu, faisant 20.000 victimes de plus. Entre les deux tremblements de terre, plus 40.000 personnes perdirent la vie. La force et la puissance de ces tremblements étaient si incroyablement grandes, que la Turquie se trouva géographiquement déplacée de deux mètres en direction de la Grêce. C’est une horreur presque difficilement concevable. Mais le fait qui demeure est qu’un pays entier s’est déplacé entre deux tremblements de terre.
 

La Terre s’est véritablement ouverte lors de chaque tremblement de terre - des immeubles se sont effondrés profondément dans le sol - et la Terre s’est refermée ensuite, avalant tout ce qu’elle avait pris. La simple pensée de tout cela est au-delà de l’horreur. Le pire problème auquel les populations turques ont du faire face, a été que des milliers et des milliers sont morts mais leurs corps n’ont pas pu être retrouvés.
 

Comme je comprends ce genre de souffrances ! Pendant les dix premiers jours de l’accalmie qui suivit l’ouragan Andrew, le gouvernement des USA coupa la zone dévastée du reste du monde, et laissa les blessés se débrouiller seuls. Dans le même temps, des militaires et des policiers en uniformes, s’emparèrent rapidement des corps et des restes humains, les retirant de la zone dévastée, avant de permettre aux médias et au public d’entrer dans la zone.
 

Des milliers de corps furent secrètement cachés à la base navale de Carl Sound, dans les iles Florida Keys, dans une zone fortement boisée et isolée. Des camions frigorifiques, plus connus sous le nom de "thermo-king", ont été utilisés afin de conserver les corps au froid avant incinération. L’horreur de cette situation s’ajouta encore à la souffrance des survivants, auxquels on avait volé à jamais le corps de ceux qu’ils chérissaient.
 

Je vis beaucoup de tragédies ce jour-là à Izmit. De petits enfants sans espoir de trouver un réconfort médical, essayant de survivre à l’après- désastre. Des enfants qui ne parlaient plus ou ne souriaient plus. Les parents au coeur brisé, qui ont perdu leur famille entière, pratiquement sous leurs yeux, luttant pour vaincre l’angoisse causée par les derniers de terreur de leurs proches. Les mères horrifiées qui grattaient frénétiquement le ciment réduit en bouillie avec des mains sanglantes, desespérant de trouver leurs petits.
 

Tous les visages arborant la même mine traumatisée, peu importe la nationalité. Comme je connais bien ce regard... Oh oui, comme je le connais bien. Je pleurai longuement ce jour-là, en compagnie des survivants. Nous étions là, assis tranquillement, pendant qu’ils essayaient de se remettre du cauchemar qu’ils étaient en train de vivre. Lorsque les mots devinrent trop difficiles, nous nous sommes simplement mis à nous agripper les uns les autres et nous étreindre... Le langage silencieux de la souffrance se reconnait n’importe où dans le monde.
 

Leurs luttes continuent toujours, aussi accablantes. Où que je me tourne, ce n’étaient que populations pitoyables. On ne voyait que de frêles abris de cartons, protégés par de vieux emballages plastiques, au beau milieu des débris. Pas de plomberie, pas d’électricité en état. Des images persistantes de l’endurance humaine, à la limite de la torture, me hantaient. Et partout des visages déformés, accablés par tant de chagrin.
 

Ce sont les enfants qui me firent le plus mal. Particulièrement lorsque j’appris que des aides financières avaient été ovtroyées par des pays étrangers mais comme d’habitude, l’argent n’arrivait pas jusqu’aux survivants. Les fonds, "mal placés", furent discrètement empochés par des officiels haut-placés du Gouvernement. Des soi-disant leaders du monde, qui se moquaient ouvertement d’avoir détourné les fonds destinés aux blessés et aux estropiés. Toujours la même chanson !
 
Je me demande si l’homme apprendra un jour à reconnaitra l’absence de sympathie comme l’oeuvre du Mal ?  

Des gens me demandent souvent, en regard du nombre d’expériences conscientes de rencontres face-à-face, que j’ai pu faire tout au long de ma vie, " Quel est le but derrière les visites des extraterrestres ?". Ma réponse est toujours la même. "Si vous cherchez tout d’abord à comprendre le comportement de l’Homme, alors le reste viendra de lui-même. Car, comment pourrions-nous saisir quelque chose qui nous est totalement étranger, si nous ne nous comprenons même pas nous-mêmes ?".
 

J’ai appris beaucoup de merveilleuses choses de la part du peuple Turc en Juin. Des choses que je pouvais rapporter dans mon pays et partager avec le reste du monde. Les Turcs eux-mêmes sont des personnes précieuses. Jamais je n’ai vu une nation entière si dévouée aux siens et à ceux qu’elle aimait. C’est un amour qui unit les gens comme une véritable famille d’êtres humains.
 

Mon pays a beaucoup à apprendre d’eux, ainsi, comme j’en suis sûre, que d’autres pays.
 
En toute honneteté, je ne peux pas dire avoir été surprise d’apprendre qu’exactement une semaine avant que les deux tremblements de terre ne frappent, des escadrons d’OVNIs avaient été observés, survolant les cités qui allaient être dévastées. Beaucoup d’habitants ont pu observé le "spectacle de lumières" dans les cieux nocturnes. On pourrait débattre pendant des heures pour savoir si ce spectacle de lumières, était un effort pour avertir des événements ou non.  

Cependant, un fait demeure évident... et c’est celui-ci : les extraterrestres n’étaient pas obligés d’allumer leurs feux, n’est-ce-pas ? Ils auraient pu survoler ces villes sans être détectés, toutes lumières éteintes.
 
C’est l’information la plus appréciable que j’ai pu retirer de mon voyage en Turquie. Qui que vous soyez, où que vous vous trouviez, observez bien le ciel la nuit. Et rappelez-vous bien, chaque nuit, que pendant une semaine entière, les cieux scintillèrent des lumières d’OVNIs, jusqu’aux deux grandes catastrophes en Turquie.  

Il est temps pour l’humanité de prendre garde en ces temps de désastres naturels. La vie est très précieuse...
 

Copyright K.T. FRANKOVICH, 2000.
 

Traduction de Lucien PELOSO
 


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:16 (2016)    Sujet du message: Second Symposium de l’Europe Orientale sur les OVNI

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ufolibre Index du Forum -> Evènements médiatiques -> Les conférences Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky