Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
HAARP : l’arme ultime

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ufolibre Index du Forum -> Les pistes de recherche sur les OVNI -> Ultra Top Secret et folklore ufologique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
ufolibre
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2007
Messages: 256
Point(s): 258
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Mer 22 Aoû - 14:23 (2007)    Sujet du message: HAARP : l’arme ultime Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
"Exprimer une idée est une activité difficile à laquelle il faut s’exercer ; la télé supprime cet exercice ; nous risquons de devenir un peuple de muets, frustrés de leur parole, et qui se défouleront par la violence." Albert Jacquard (Petite philosophie à l’usage des non-philosophes, p.18, Ed. Québec-Livres) Le système H.A.A.R.P (Highfrequency Active Auroral Research Project) est un programme américain de recherches sur les hautes fréquences des aurores boréales. Composé de trente-six antennes érigé en Alaska, dans une station météo, à 300 km à l’Est de l’Anchorage, il se livre officiellement à des recherches sur l’ionosphère. Il s’agirait, en réalité, d’un projet scientifique secret, pour défendre la Terre contre une attaque imminente venue de l’ espace. 

 
L’un des premiers brevets concernant des systèmes de type radio émetteurs du projet H.A.A.R.P avait pour projet un site de plus de 70 km de diamètre utilisant de grandes quantités d’énergie électrique fournies par les turbines de centrales fonctionnants au gaz naturel. Le système, tout en rendant obsolète le système de laser destructif à rayons X cher au président Reagan dans le cadre du programme anti-missile de la " guerre des étoiles ", du temps de la présidence de Ronald Reagan et abandonné depuis, permettrait de concevoir un bouclier de protection globale rendant inopérant tout système de navigation et de guidage de n’importe quel missile en vol et ce, sur n’importe quel point du globe.
 

 
Pour tenter de donner une vague définition du système du projet H.A.A.R.P, on pourrait associer l’image d’un four à micro ondes et celle des aurores boréales visibles dans cette partie du globe. L’une des applications serait d’utiliser ces " Lumières du Nord " et d’en faire un transmetteur gigantesque, un miroir résonnant capable de renvoyer des signaux en direction de points terrestres spécifiques comme par exemple les sous marins nucléaires. Une interaction des vents solaires et des champs magnétiques terrestres est utilisée pour constituer des antennes virtuelles pouvant atteindre plusieurs milliers de kilomètres d’envergure.
 

 
Le système prochainement mis en place developpé par les techniciens du H.A.A.R.P, est un émetteur surpuissant l’Ionospheric Research Instrument, ou IRI qui enverra des fréquences du même ordre que celles des aurores boréales, et de ces vagues radio-stellaires (rayonnements de particules à haute énergie) perturbant parfois les communications hertziennes. IRI déploie ses antennes sur plusieurs hectares. En emmetant ses puissantes radiations electro-magnétiques vers le ciel, la station "chauffe" l’ionosphère et contrôle les émissions de plasmas, responsables des aurores boréales et de l’activité électrique de la très haute atmosphère. Ce qui créer dans le ciel un "effet miroir", sur lequel tous les autres signaux électromagnétiques viennent se refléter.
 

 
Mais quel rapport, direz-vous, avec les E.T. ? Tout d’abord, Le Pentagone est le principal pourvoyeur de fonds et le programme est entièrement patronné par le DoD(l’US Department of Defense), et est officiellement destiné à mettre au point des émissions radio non-interceptables et non-perturbables, ainsi qu’à intercepter et/ou perturber des communications adverses. L’idée de base de ce nouveau concept d’arme est de générer un faisceau d’ondes radio d’une intensité énorme (1.7 Gigawatts - 2.8 à10 MHz d’après les calculs de J-P Petit) en direction de la haute atmosphère selon le mode opératoire inversé d’un radio télescope puisqu’il s’agit d’émission et non de réception, afin d’y provoquer l’ionisation de certaines particules neutres par l’échauffement des électrons à certaines altitudes.
 

 
N. Tesla avait baptisé ces ondes " ondes stationnaires terrestres ". L’ionosphère serait alors utilisée comme des lentilles, un miroir ou un système d’antennes. L’ionosphère constitue un bouclier électrique contre le bombardement cosmique constant de particules à haute énergie et les piège pour les empêcher d’atteindre la surface de la planète. De même les techniciens du H.A.A.R.P on testés des émissions sur les fréquences ultra-basses, pour mieux communiquer avec les sous-marins balistiques en patrouille. Mais ces ondes, dites ELF (Extremely Low Frequency) peuvent, dans certaines conditions perturber ou arrêter le fonctionnement du cerveau, en "cassant" les échanges bio-électriques des neurones...Il n’en fallait pas plus pour dechaîner les soupçcons des ufologues sur le programme H.A.A.R.P.
 

 
Résumons les centaines de pages publiées aux Etats-Unis sur la question : Le programme H.A.A.R.P vise à pouvoir maintenir des communications radios invulnérables. Or, qui est apparement capable d’interrompre aujourd’hui toutes le fréquences classiques ? Les ovnis. Le programme H.A.A.R.P vise à pouvoir envoyer des émissions radios sûres à très longue distance même dans un environnement électromagnétique boulversé.
 

 
Pour "négocier" avec qui, sinon les E.T. ? Le programme H.A.A.R.P vise à envoyer vers le ciel des HEMP (High power Electromagnetic Pulse), en français VEHA (vagues électromagnétiques à haute énergie) capables d’arrêter le fontionnement et d’abbatre tout aéronef se propulsant selon un système électromagnétique et gravitationnel. Or quels sont ces aéronefs ? Je pense que vous avez deviné. Ce ne sont pas des avions, ni des missiles... 

 
Le programme H.A.A.R.P developpe les radiations ELF capables de détruire les cerveaux à distance. Or, les E.T possèdent de toute évidence, un cerveau, ce que la CIA, dans ses "X-Files" (dossiers secrets) ne doit pas ignorer. Bref, le Programme H.A.A.R.P est démesuré par rapport à un compétiteur terrestre hostile,surtout depuis que la Russie n’est plus un adversaire sérieux. Pourquoi dépenser des milliards de dollards pour fabriquer des armes nouvelles surdimensionnées par rapport aux menaces de guerres internationales ? Et surtout,ces "armes éléctromagnetiques", font remarquer...,sont parfaitement inadaptées à des ennemis terriens !
 

 
Contre un missile ou un bombardier terrestre, les antimissiles sont efficaces et les rayonnments insuffisants. Pour les ovnis, c’est exactement l’inverse ! Si le pentagone ne savait pas parfaitement que nous sommes confrontés à une inquiétante surveillance et intrusion d’un ou de plusieurs peuples galactiques, ils ne dépenseraient de telles sommes, dans le plus grand secret, pour fabriquer des armes éléctromagnétiques inutiles contre une technologie terrestre. Haarp serait donc un bouclier contre de possibles envahiseurs extra-terrestres. 

 
La deuxième phase du projet Blue Beam (autre nom du projet haarp), conjugerait la télépathie avec l’électronique, les systèmes d’émission, de réception où les ondes ELF, VLF et LF peuvent atteindre chaque personne à l’intérieur de sa conscience en vue de persuader que c’est son propre dieu qui lui parle depuis les profondeurs de son âme. De tels rayonnements envoyés par les satellites peuvent s’entremêler avec la pensée pour former ce qu’on appelle la pensée artificielle diffuse. Des expérimentations à ce propos auraient eut lieu dans différents pays.
 

 
Dans certaines circonstances, une impulsion à basse fréquences peut produire des signaux auditifs pour un seul individu alors qu’ils demeurent inaudibles pour les autres. L’utilisation, par des militaires ou les forces de police, des propriétés des champs élèctromagnétiques afin d’influencer le comportement et les facultés mentales d’un individu (mind control) est de plus en plus envisagée comme alternative à des armements conventionnels dans certaines situations (prises d’otages, rebellions...)
 

 
Ces types d’armements, developpés notamment dans des laboratoires tel que celui de Los Alamos, s’intègrent dans la catégorie émergente des "Armes non létales" (Non Lethal Weapons, NLW ; armes à énergie dirigée, armes à radiofréquences, micro-ondes pulsés, lasers, basses fréquences, ultrasons et infrasons sont quelques unes des dénominations et variantes de ces nouvelles technologies.
 

 
Ces ondes sont émises sous forme d’impulsions très courtes (de l’ordre de quelques nano secondes) et à saut de fréquence. Ce qui les rend difficiles à détecter, quasi-invisibles). Si elles peuvent effectivement proposer dans certains cas une étape intermédiare avant l’usage d’armes conventionnelles létales, elles posent aussi de nouvelles questions dans la mesure où la disinction entre leur applications miliTaires et civiles devient de plus en plus floue. Aux Etats-Unis, ces nouvelles catégories d’armements sontr déjà developpées dans le cadre d’associations entre le DoD et le Departement de la Justice. Une situation qui commence à inquiéter le mouvements attachés à la défense des droits de l’homme, de la vie privée ou des libertés politiques et d’opignons.
 

 
Pour illustrer les dangers de cette fuite en avant, livrons à notre méditation ces quelques lignes, puisées dans un document publié en 1996 par le Scientific Advisory Comittee de l’US Air Force [U.S Department of Commerce, 1996], sous un paragraphe intitulé "Biological Process Control" : ...Avant la moitié du XXIème siècle, il y aura de fait une explosion dans le domaine de la neurologie... 

 
On peut envisager le developpement de sources d’énergie éléctromagnétiques, dont le signal peut-être pulsé ; mis en forme et dirigé, qui pourront être couplés aves le corps humain d’une manière qui permettra d’empecher le mouvements musculaires volontaires, de controler le émotions (et les actions), d’endormir, de transmettre les suggestions, d’interférer avec la mémoire de court comme de long terme, de produire l’acquisition d’expériences, ou d’effacer des expériences acquises. Ceci ouvrira la porte au developpement de nouvelles capacités qui pourront être utilisées sans un conflit armé, une action terroriste ou une prise d’otages, et pour la formation...
 

 
Il apparait aussi possible de créer un discours de haute fidélité dans le corps humain , potentialisant une suggestion ou une direction psychologique. Lorsqu’une pulsation micro-onde puissante, de l’ordre de gigahertz, atteint le corps humain, une très petite élévation de température apparaît. Celle-ci est associée à une soudaine expansion des tissus légèrement échauffés. Cette expansion est suffisament rapide pour provoquer une onde acoustique.
 

 
Si un courant pulsé est utilisé, il devrait être possible de créer un champ acoustique interne dans la gammes des 5 à 15 kilohertz, qui est audible. Donc ; il peut être possible de "parler" à des adversaires choisis, d’une façon qui serait la plus perturbante pour eux En comparaison de la discussuion du paragraphe ci-dessus, le concept consistant à impimer l’acquis d’une expérience est très spéculatif, mais néanmmoins très excitant....En supposant que nous comprenions comment nos expériences sont acquises et répétées, il pourrait être possible de pousser ce concept une étape plus loin et de dupliquer l’acquis d’une expérience dans un autre individu. ... Comment ceci peut-être réalisé, et ceci peut-il être réalisé ce sont là des inconnues importantes. L’impact d’un succés confondrait l’imagination" . 

 
Enfin, en utilisant certaines fréquences, il serait possible d’interférer avec le spectre cérébral. L’exposition à ces ondes peut provoquer fatigues, maux de tête, dépression du système immunitaire. Il existe une association de citoyens, CAPT (loi 1901) concernés par l’absence de débats et de législation se rapportant aux armes électroniques et plus particulièrement aux psychotechnologies qui peuvent interagir avec le cerveau et le système nerveux pour perturber les fonctions sensorielles ou pour neutraliser complètement les personnes tel que l’arme HAARP.
 

 
Nous pourrons analyser par la suite des extraits émanant de leur source. Voici les remarques du Professeur José Delgado, physiologiste à l’Université de Yale, telles qu’elles ont été transcrites le 24 février 1974 dans l’édition du “Procès Verbal des séances du Congrès américain”, numéro 26, vol. 118. : " Nous avons besoin d’un programme de psychochirurgie pour le contrôle politique de notre société. Le but est le contrôle physique de l’esprit. Chacun qui dévie de la norme donnée peut être chirurgicalement mutilé.L’individu peut penser que la réalité la plus importante est sa propre existence, mais c’est seulement son point de vue personnel.
 

 
Même si cette attitude libérale est très séduisante, ceci manque de perspective historique. L’homme n’a pas le droit de développer sa propre façon de penser. Nous devons contrôler le cerveau électriquement. Un jour les armées et les généraux seront contrôlés par stimulation électrique du cerveau. " Des manipulations du système nerveux par des champs éléctromagnétiques provenant d’écrans ont été expérimentées sur un sujet humain chez qui des effets physiologiques ont été observés en réponse à la stimulation de la peau avec de faibles champs électromagnétiques qui sont pulsés à certaines fréquences proches des ½ Hz ou 2.4 Hz, afin de provoquer une résonance sensorielle.
 

 
Beaucoup d’écrans d’ordinateurs et TV émettent des champs électromagnétiques pulsés avec suffisamment d’amplitude pour provoquer une telle excitation, quand des images pulsées s’affichent. Il est donc possible de manipuler le système nerveux d’un sujet en envoyant des images pulsées affichées sur un écran d’ordinateur voisin ou sur un ensemble TV. Dans ce dernier cas, l’image pulsée peut être contenu dans le programme ou bien elle peut être superposée en modulant un signal vidéo, soit comme un signal RF ou comme un signal vidéo. 

 
L’image affichée sur un écran d’ordinateur pourrait être pulsée efficacement par un simple programme informatique. Pour certains moniteurs, des champs électromagnétiques pulsés capables de susciter des résonances sensorielles chez des sujets se trouvant à proximité pourraient même être générés alors que les images affichées sont pulsées avec une intensité subliminale. Inventeurs : Loos, Hendricus G. (3019 Cresta Way, Laguna Beach, CA 92651). (N° de dossier : 872528/Déposé : 1er juin, 2001/Classification internationale : A61N 002/00, A61B 005/04, A61M 021/00/Classification américaine actuelle : 607/27, 600/545/Domaine de recherche : 600/9-27, 545 313/419 324/318 378/901 434/236/source : CAPT )
 

 
Aussi, des transmissions de sons dans la tête d’un individu en irradiant sa tête avec des micro-ondes à des niveaux de fréquences de 100 MHz à 10 000 MHz qui sont modulées pour former un type d’onde bien particulier ont été entreprits par des personnes travaillant sur le projet Haarp. Cette onde prend la forme d’impulsions périodiques récurrentes de très courte durée modulées en fréquence. Chaque impulsion est faite de 10 à 20 pulsations également espacées et très rapprochées les unes des autres. La largeur de chaque impulsion se situe entre 500 nanosecondes et 100 microsecondes. La largeur de la pulsation se situe entre 10 nanosecondes et 1 microseconde. Les impulsions sont modulées en fréquence par l’information audible afin de créer l’impression d’entendre chez la personne dont la tête est irradiée. Inventeurs : Brunkan ; Wayne B. (P.O. Box 2411, Goleta, CA 93118). (N° de dossier : 202,679 Déposé : 6 juin, 1988 Classification internationale : A61N 5/00 Classification américaine actuelle : 607/56 Domaine de recherche : 128/420.5, 804, 419 R, 421, 422, 746 ; 381/68/source/CAPT)
 

 
D’après Marc Filterman, expert en électronique de défense, un des meilleurs spécialistes de ces questions et auteur „des armes de l’ombre“ : „Des armes pour influencer insidieusement le comportement des individus sont disponibles sur le marché. Il ne fait aucun doute que certaines ont déjà été utilisées. La firme Rafaêl en Israël par exemple dispose d’un département spécialisé sur les armes EMP/HPM qui fabrique ces nouvelles technologies. [...] C’est lors du cinquième congrès de l’European Bioelectromagnetics Association en janvier 1992 à Bruxelles, que H.E. Girard a dévoilé l’existence de la directive 138 de Georges Bush du 03/04/84 autorisant l’utilisation d’ondes électromagnétiques comme arme sur des citoyens américains mais aussi étrangers. Cette conférence traitait des „Effets des radiations hyperfréquences sur les systèmes neuromusculaires, et les développements récents dans les technologies du contrôle politique.“ On peut affirmer que l’on sait maintenant saturer l’activité cérébrale des troupes au sol par des signaux électroniques. [...]
 

 
En conclusion de ce chapitre il ajoute : „Des armes favorisant l’autosuggestion des individus sont disponibles aujourd’hui et leur descriptif a été réalisé dans des cercles très fermés. Le danger, c’est leur utilisation possible dans des démocraties, afin de faire des populations des troupeaux passifs". Ces moyens peuvent être utilisés pour leur faire adopter à leur insu, un mode de pensée unique.
 

 
Quelques associations et cabinets d’avocats américains se préoccupent déjà de ces risques d’un nouveau genre, dont certains faits révélés semblent cautionner des utilisations individuelles, ou ciblées, voire de masse. Un certain nombre d’individus ont été confrontés à l’utilisation incontrôlée, arbitraire et occulte de ces technologies avancées. Les enjeux qui entourent ces systèmes d’armes empêchent le sujet d’être débattu.
 

 
En attendant tous les abus sont possibles car des appareils rudimentaires peuvent être construits par de bons électroniciens, des systèmes plus sophistiqués peuvent être acquis sur des marchés parallèles en l’absence de tout contrôle et aucun garde-fou ne protège les citoyens ordinaires des essais et dérives possibles. Les armes sont invisibles et la preuve est difficile à apporter, par conséquent "les victimes" n’arrivent que rarement à se faire entendre. A Knaresborough, les attaques sur le système sensoriel ne sont pas limitées aux plaisirs que procure un jour de marché. Dans sa maison située à High Street, John Allman déclare que les voix invisibles qui ont commencé à le bombarder, il y a six ans sont plus intrusives que d’habitude. Tandis que des étrangers fouillent dans ses pensées, il fait plus ou moins la même chose : deviner ses pensées.Vous vous dites sûrement, "ce type est dingue, paranoïaque, excentrique". Comme il l’admet lui-même, plus il en dit, moins il est crédible.
 

 
Commençons par les fondamentaux de son histoire. En 1998, alors qu’il habitait au Hampshire mais travaillait à Hull, il a commencé à être la cible de voix à la fois masculines et féminines. Il n’a aucune idée de qui ils sont. Bien qu’il soit peu disposé à révéler les détails de ce qu’il entend, les intrus en savent beaucoup sur lui. Qu’il a 51 ans, qu’il est croyant, développeur de logiciels, divorcé avec quatre enfants et trois petits-enfants, et actuellement marié à une infirmière sud-africaine dont la mère était une amie de Nelson Mandela.[... ]
 

 
Allman s’est mis à chercher d’autres explications qu’une schizophrénie et raconte qu’il a commencé à explorer l’univers des armes de "manipulation". Tromper le cerveau à des fins militaires et politiques avec du son n’est pas nouveau. Le concept a émergé pendant la seconde guerre mondiale, s’est développé pendant la guerre froide, et aujourd’hui, les applications de voix dites intérieures, les technologies influençant le comportement sont confirmées par des sources tels que des rapports officiels de l’armée américaine.
 

 
Le roman de Richard Condon, le candidat des Mandchous, décrivait, il y a 45 ans, des possibilités semblables. Une nouvelle version du film déplace l’intrigue, qui était à l’origine pendant la guerre de Corée pour la situer pendant la première guerre du Golfe, et remplace les Soviétiques par le monde des Affaires dans le rôle des méchants, mais le thème central est toujours le lavage de cerveau. Un soldat fait prisonnier reçoit une puce programmée, activée des années plus tard pour qu’il assassine un candidat présidentiel américain. Est-ce très éloigné de la réalité ?
 

 
Un site militaire fait référence "à une arme non-létale qui comprend un dispositif neuro-électromagnétique utilisant la transmission par micro-ondes de sons dans le crâne de personnes ou d’animaux..." A Knaresborough, un homme aux cheveux argentés à l’allure soignée, entouré de dossiers et papiers de recherches, pense qu’il est une victime. Allman a dû affronter le ridicule, la nervosité et l’apathie depuis qu’il a fondé il y a quatre ans une petite organisation appelée « Chrétiens contre l’esclavage de la pensée ».[... ]
 

 
Allman déclare qu’on empiète sur ses droits à chaque fois que des voix émettent dans sa tête. Mais pourquoi le choisir à lui ? "Je n’en ai aucune idée. Je suis sûr qu’ils, quels qu’ils soient, sont après de plus gros poissons ou des objectifs plus importants sur le long terme. Ma seule explication serait, que je ferais partie d’une expérience terrifiante. « Les gens ordinaires comme moi sont peut-être utilisés pour tester les dernières technologies. » Interférer avec les processus de pensée est déjà possible, mais jusqu’à quel point ? Et si les applications pour le contrôle du cerveau sont une chose, quels messages peuvent-ils avoir l’intention de transmettre ? Les cibles les plus évidentes semblent les leaders politiques et militaires.
 

 
Son groupe fait campagne pour que la surveillance ou l’influence de la pensée humaine par la technologie sans le consentement de la personne, soit déclarée un crime contre l’humanité. En 1999, Lors d’ un rapport sur l’environnemnt, la sécurité et la politique étrangère qui a donné lieu à la résolution du 28 janvier 1999, le Parlement européen a damandé : " que soit établi un accord international visant à interdire au niveau global tout projet de recherche et de développement, tant militaire que civil, qui cherche à appliquer la connaissance des processus du fonctionnement du cerveau humain dans les domaines chimique, électrique, des ondes sonores ou autres au développement d’armes, ce qui pourrait ouvrir la porte à toute forme de ’manipulation de l’homme’ "
 

 
Le potentiel disponible engendré par le système du projet H.A.A.R.P est absolument fantastique et peu de citoyens au monde on conscience de la révolution profonde qui va s’appliquer aux moyens de servitude dont va pouvoir disposer un jour ou l’autre une élite qui rêve d’un controle de l’humanité. Pendant que vous lisez ces lignes, les ingénieurs travaillent toujoursn à 20 km à l’ouest de la Top Higway,près de la petite ville frigorifiée de Gakona , en Alaska, dans une station météo bizarre financée par le Pentagone. Ils travaillent sur H.A.A.R.P, et dans ces régions septentrionales, le ciel est très clair, la nuit. Le spectacle des étoiles est merveilleux et n’a rien de menaçant. 

 
"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire." George Orwell, auteur de 1984 


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:57 (2016)    Sujet du message: HAARP : l’arme ultime

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ufolibre Index du Forum -> Les pistes de recherche sur les OVNI -> Ultra Top Secret et folklore ufologique Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky